Définition des trois principes du

sacré • gwenved • passeur

 

Comme l’arbre, à la fois composé de racines profondes qui l’ancrent dans la terre, d’un tronc et de branches qui lui donnent sa présence et son énergie visibles, et d’une essence, qui n’appartient qu’à lui et transcende son apparence physique, nous autres êtres humains sommes constitués de trois parties. Elles sont toutes précieuses et indissociables les unes par rapport aux autres, elles font notre force et notre fragilité d’êtres vivants.

Ces trois parties sont le Sacré, le Passeur et le Gwenved.

Chacune de ses trois parties possède des caractéristiques et s’accompagne chacune à sa façon. Elles sont notre identité et notre force, nos meilleures amies, pour un peu qu’on apprenne à les connaître et à en prendre soin.

 

 

A - Le sacré ou la confiance fondamentale, cœur de la « reliance ».

  • C'est la note du bassin, l'intelligence vitale. Centre énergétique le dentienne  (ou Dantian), celui qui gouverne le bassin, l'acte de création.
  • C'est l'anima : la psyché instinctive, le véhicule d'embarquement, le corps.
  • C’est l'information d'amplitude : la conscience qui se prend pour elle-même, dans son identification conditionnée au corps, c’est la fabrication de l'égo.
  • Le moyen d’accès : par la purification physiologique du corps dans son ensemble, afin de retrouver cette confiance fondamentale qui permet de sortir du cloisonnement (fabrication de la tour de Babel, la prison illusoire) et sortir des habitudes imbriquées dans le corps.

Comment ?

En retrouvant l'ordre naturel des choses (développer la vue « persévère » : perse et tu verras). Celui-ci n’est ni bon ni mauvais, il est juste ce qu'il est de façon inconditionnelle, telles les 4 saisons qui se succèdent, qu’elle que soit la volonté des individus qui en font l'expérience.

Le sacré est fondamentalement bon, tel le soleil qui réchauffe tout le monde et fait pousser tous les végétaux sur terre ou encore le mécanisme physiologique d'un corps humain qui fonctionne naturellement.

On apprend à être en relation avec le Sacré grâce à la confiance dans ce qui est, comme cela est : le rouge est rouge, le ciel est bleu, l'eau mouille et la terre est ferme et solide.

En réintégrant l'ordre fondamental des choses par la confiance en la bonté fondamentale (le gwenved) dans cette absence de peur, de névrose on peut alors toucher à la quintessence du bien-être.

On peut goûter la vie en lien avec la réalité relative de notre environnement, les arbres, les rivières, la nature… tout ce qui existe autour de nous, et ressentir le vivant dans toute sa magnificence.

L’essence du sacré nous amène à la détente, ouvre la porte du grand mystère pour laisser passer la lumière de la sagesse.

 

 

B - Le Passeur ou le moyen pour transcender la séparation.

  • C'est la note de tête, l'intelligence de l'intellect : organiser/discerner.
  • C’est le système de pilotage : psyché consciente conditionné ou le mental perturbé.
  • C'est l'information spatiale, centre du mental : sortir du « juge-qui-ment », entrer dans la danse du chaos organisé, l'acte de recevoir. Le moyen d’ accès : la purification psychosomatique du mental perturbé, accepter le changement, développer l'intuition.

Comment ?

En sortant des différentes croyances/peurs qui assiègent la conscience et empêchent le guide intérieur, le réceptif d'aligner la matière et de pacifier les contraires (l'antagonisme universel : vivre pour mourir on pourrait aussi dire : mourir pour vivre mon plus grand rêve).

Il suffit d’aller chercher les informations nécessaires et de les emmener sur le chemin de la transformation (purification physiologique du corps, purification psychosomatique du mental perturbé et purification spirituelle de l'émotionnel enfermé dans le carcan d'un cœur divisé).

Les peurs sont transcendées et libèrent l'énergie bloquée qui existe en chacun de nous.

 

 

C - Le Gwenved, le bienheureux ou la bonté fondamentale.

  • C'est la note de cœur, l’intelligence du cœur : voir à l'intérieur du temple en dissipant l'agitation pour retrouver l'immobilité.
  • C'est le roi qui unit ciel et terre, la source informationnelle hors espace temps.
  • C'est l'information vibratoire, centre émotionnel : conscience voilée qui est transcendée/purifiée par le lâcher-prise afin de laisser la magie (l'âme qui agit) opérer.
  • Le Moyen d’accès : la purification spirituelle de l'émotionnel. C'est le contemplatif, le cavalier qui chevauche le souffle, l’acte d'unir les contraires dans le laisser-faire. Faire d'expérience que l'observateur et ce qui est observé sont une et même entité non séparée.

Comment?

En acceptant le changement sous toutes ses formes en soi-même. Témoigner et accepter inconditionnellement ce qui est, c'est ouvrir son cœur, dans l’ici et maintenant nul part ailleurs où aller ! C'est la pleine santé, la conscience vidée de son contenu maladif et donc de son cortège de symptômes, les mémoires du passé non purifiées.

 Ainsi la conscience devient limpide,  dépouillée, elle n’a pas à porter le fardeau illusoire de l’humanité.  Le contenu de cette énergie de pleine santé engendrée par la paix est le résultat de l’alignement favorable « bassin, cœur, tête » dans l'ici et maintenant ; les portes s’ouvrent sur une nouvelle conscience du cœur reliée à ce qui est ; la transparence laisse passer la lumière et manifeste cette bonté fondamentale qui a toujours été là, en chacun de nous.

 

Le but :

Soigner la racine de cette maladie universelle basée sur la confusion, la méprise quant à la réalité de celui qui expérimente et de ce qui est expérimenté. Guérir de cette perception fausse qu’il y a séparation entre soi et le monde. Notre part d’humanité réside dans notre participation intrinsèque au vivant et le vivant est intrinsèquement présent dans chacun d’entre nous.

Le chemin consiste simplement à purifier/harmoniser les 3 notes : tête/cœur/bassin. Il convient de les aligner pour qu'elles puissent raisonner à l'unisson du diapason qui résonne et libérer la fausse note qui empoisonne et réduit, le « je pense donc je suis ».

 

L’être humain ne peut être réduit à la pensée, il doit se relier à tout ce qui le constitue de Divin et le rapproche de la Nature. Il peut retrouver sa juste place en harmonie avec la Terre, nourricière et sacrée, et goûter de manière plus joyeuse et plus puissante cette merveilleuse aventure qu'est la vie.

 

 

 

  1. Reliance - Relation interpersonnelle, état de ce qui est relié, connecté.
    Le concept a été proposé à l'origine par Roger Clausse (en 1963) pour indiquer un "besoin psychosocial de reliance par rapport à l'isolement". Il fut repris et reélaboré à la fin des années 1970 par Marcel Bolle de Bal, à partir d'une sociologie des médias. À la notion de connexions, la reliance va ajouter le sens, la finalité, l'insertion dans un système. — (René Barbier, « Flash existentiel et reliance », Journal des chercheurs).
  2. Dantian ou tan t'ien peut être traduit par champ d’élixir, océan de qi ou simplement centre énergétique. Ces points énergétiques sont  importants comme points de focalisation pour les arts martiaux, la méditation et la médecine traditionnelle chinoise.

 

 

 

© Tugdual Le Guillard 2019

mentions légales et confidentialité

webdesign : Karin Haensel